Endometriose et Myomes

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique, généralement récidivante qui touche 1 femme sur 10, en âge de procréer.

L’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Sous l’effet des hormones (oestrogènes), au cours du cycle, l’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne. Ce sont les règles. Chez la femme qui a de l’endométriose des cellules vont remonter et migrer via les trompes. Le tissu semblable au tissu endométrial qui se développe hors de l’utérus provoque alors des lésions, des adhérences et des kystes ovariens, (endométriomes) dans les organes colonisés. Cette colonisation, si elle a principalement lieu sur les organes génitaux et le péritoine peut fréquemment s’étendre aux appareils urinaire, digestif, et plus rarement pulmonaire.

Elle touche potentiellement toutes les femmes réglées. Et lorsqu’on les interroge, la plupart des femmes atteintes sévèrement par cette maladie se plaignent d’avoir souffert depuis la puberté de douleurs gynécologiques.

L’endométriose est une maladie complexe. On a même coutume de dire qu’il n’y a pas une mais « des » endométrioses car cette maladie ne se développe pas de la même façon d’une femme à l’autre…

Il n’existe pas de certitudes concernant l’endométriose si ce n’est qu’elle revêt différentes formes à différents endroits selon différentes proportions d’une femme à l’autre.

Aujourd’hui, l’endométriose est diagnostiquée, souvent par hasard, avec un retard moyen de cinq années, durant lesquelles la maladie a eu le temps de causer des dommages notables à différents organes. Les médecins spécialistes de l’endométriose s’accordent à dire que la maladie toucherait 1 femme sur 10. Ce chiffre concerne les femmes pour qui le diagnostic a été posé. Il est donc probable que l’endométriose touche plus de femmes encore.

Qu’est-ce que les myomes/fibromes ?

Les fibromes utérins sont de petites tumeurs bénignes qui se développent au niveau de l’utérus. Elles se présentent sous forme de petites masses circulaires. Selon leur localisation exacte, on distingue les fibromes sous-muqueux, interstitiels et sous-séreux. Certains sont asymptomatiques. D’autres se manifestent par des ménorragies (saignements importants pendant les règles), des métrorragies (saignements en dehors des règles), des douleurs au niveau de l’utérus, une sensation de pesanteur et une infertilité. Le traitement dépend du fibrome et de son évolution, il peut être médicamenteux ou chirurgical.

Les fibromes peuvent se localiser sur tous les types d’organes, cependant on les rencontre le plus souvent au niveau de l’utérus. Ce sont des groupes de cellules n’ayant pas les mêmes caractéristiques que le tissu avoisinant et qui forment une tumeur dénommée fibrome. Il s’agit de tumeurs bénignes, mais il est souvent préférable de les enlever pour prévenir les risques de complications. Les fibromes ont une forme ronde ou ont plusieurs lobes. Ils peuvent être à l’intérieur de l’organe (ex. : fibrome intra-utérin), ou à l’extérieur (fibrome extra-utérin) en étant simplement rattaché par un pied (fibrome pédiculé) ou affleurant à la surface de l’organe.